Lectures disponibles sur le site AELF (https://www.aelf.org/2020-05-17/france/messe)

6e dimanche du temps pascal

Télé-homélie du 17 mai 2020

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ. Les foules, d’un même cœur, s’attachaient à ce que disait Philippe, car elles entendaient parler des signes qu’il accomplissait, ou même les voyaient. Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits impurs, qui sortaient en poussant de grands cris.
Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris.
Et il y eut dans cette ville une grande joie.

Les Apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu. Alors ils y envoyèrent Pierre et Jean. À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour ces Samaritains afin qu’ils reçoivent l’Esprit Saint ; En effet, l’Esprit n’était encore descendu sur aucun d’entre eux :
ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus.
Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent l’Esprit Saint.

Connaissez-vous le point commun entre Jean-Joseph Allemand, le fondateur de l’Œuvre, et le diacre Philippe dont l’action est évoquée dans cette lecture ? À des moments difficiles de l’histoire, ils ont eu le courage de prendre des initiatives qui ont encore des conséquences aujourd’hui.

Dans les heures sombres de la révolution française, Jean-Joseph apporte la communion aux prisonniers, il est de ceux qui vont risquer leur vie pour que l’Évangile soit annoncé. Plus tard, il démarre l’Œuvre. Il aurait pu reprendre le commerce de papa et avoir une vie plus tranquille. L’Esprit l’appelait à autre chose…
Et Philippe ? Etienne, un autre diacre de la communauté est mort, lapidé. Il quitte précipitamment la région et trouve refuge dans une région de schismatiques, la Samarie. Or, il ne se cache pas. Sans hésiter, il annonce la Parole de Dieu, multiplie les exorcismes et les guérisons, et il baptise. L’Évangile se répand souvent de la même manière : Persécution, dispersion, annonce…
À l’écoute de l’Esprit Saint et des événements de leurs temps, Jean-Joseph, Philippe et bien d’autres ont pris tous les risques pour que l’Évangile poursuive sa course. Pour autant, ils n’ont pas fait cavaliers seuls. Jean-Joseph reste en lien avec son évêque qui l’aide à vérifier que ses initiatives viennent de Dieu et non pas de lui. Pour Philippe, c’est Pierre et Jean qui vont confirmer la pertinence de son travail apostolique.Ce sont eux qui vont donner aux habitants de Samarie l’Esprit-Saint en imposant les mains et la Pentecôte se renouvelle au bénéfice de ceux qui étaient connus comme de mauvais croyants.

L’élan missionnaire n’est pas réservé à Jean-Joseph hier ou à Philippe avant-hier. Nous sommes tous appelés à prendre des initiatives. Utilisons nos talents pour que la Bonne Nouvelle soit entendue. La période que nous vivons n’est-elle pas favorable ?
On peut se sentir paralysé par la tache. Incapable ou pas à la hauteur !
Or, l’Évangile nous offre cette parole du Christ : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : c’est l’Esprit de vérité. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. »
Jésus nous l’assure, nous ne serons jamais seuls. L’Esprit-Saint nous a été donné par Jésus pour nous soutenir dans les initiatives ou les responsabilités que nous prendrons. Jamais seul ! Avec l’Esprit-Saint.
La vie chrétienne apparaît ici comme une invitation à prendre des responsabilités ou des initiatives. En « partant vers le Père », Jésus a effectivement révélé aux disciples (les disciples d’aujourd’hui, c’est nous) qu’ils étaient responsables de l’avenir du Royaume de Dieu. En les rendant responsables, Jésus a donné un avenir à l’Église. Comment l’Église peut-elle grandir sans que nous nous sentions responsables de sa croissance ? Sans aucun doute, si Dieu était absent, nous ne pourrions rien faire ; réciproquement, sans nous, Dieu ne peut rien faire tout seul.
Faisons confiance à l’Esprit-Saint pour nous aider à discerner les bonnes initiatives à prendre.

Didier Rocca