Partage Réflexion

Partage du jeudi 25 juin 2020

Partage réflexion parents : un jeudi soir par mois les parents peuvent se retrouver pour un temps de discussion entre adultes sur des sujets divers (éducation, actualité, religion…). Ils partagent ensuite un temps de convivialité autour d’un repas pour lequel chacun apporte un plat à partager. Rendez-vous à 20 h. Une messe est célébrée à 19h15 et les parents sont invités à y participer avec la communauté des Messieurs.

Le service du bien commun

‍C’est ‍à ‍partir ‍de ‍cette ‍citation ‍du ‍pape ‍François ‍dans ‍son ‍encyclique ‍Laudato ‍si ‍que ‍nous ‍partagerons ‍:

« La notion de bien commun inclut aussi les générations futures. Les crises économiques internationales ont montré de façon crue les effets nuisibles qu’entraîne la méconnaissance d’un destin commun, dont ceux qui viennent derrière nous ne peuvent pas être exclus. On ne peut plus parler de développement durable sans une solidarité intergénérationnelle. Quand nous pensons à la situation dans laquelle nous laissons la planète aux générations futures, nous entrons dans une autre logique, celle du don gratuit que nous recevons et que nous communiquons. Si la terre nous est donnée, nous ne pouvons plus penser seulement selon un critère utilitariste d’efficacité et de productivité pour le bénéfice individuel. Nous ne parlons pas d’une attitude optionnelle, mais d’une question fondamentale de justice, puisque la terre que nous recevons appartient aussi à ceux qui viendront. »

Rdv ‍à ‍20 ‍h ‍avec ‍un ‍plat ‍à ‍partager.
Possibilité ‍de ‍participer ‍à ‍la ‍célébration ‍de ‍la ‍Messe ‍avec ‍la ‍communauté ‍à ‍19 ‍h ‍15.
Fin ‍vers ‍22 ‍h ‍30.

Partage du 30 janvier 2020

‍L’option ‍préférentielle ‍pour ‍les ‍pauvres

C’est ‍à ‍partir ‍de ‍cette ‍citation ‍du ‍pape ‍François ‍dans ‍son ‍encyclique ‍Laudato ‍si ‍que ‍nous ‍avons partagé ‍:

« Dans ‍les ‍conditions ‍actuelles ‍de ‍la ‍société ‍mondiale, ‍où ‍il ‍y ‍a ‍tant ‍d’inégalités ‍et ‍où ‍sont ‍toujours ‍plus ‍nombreuses ‍les ‍personnes ‍marginalisées, ‍privées ‍des ‍droits ‍humains ‍fondamentaux, ‍le ‍principe ‍du ‍bien ‍commun ‍devient ‍immédiatement ‍comme ‍conséquence ‍logique ‍et ‍inéluctable, ‍un ‍appel ‍à ‍la ‍solidarité ‍et ‍à ‍une ‍option ‍préférentielle ‍pour ‍les ‍plus ‍pauvres. ‍Cette ‍option ‍implique ‍de ‍tirer ‍les ‍conséquences ‍de ‍la ‍destination ‍commune ‍des ‍biens ‍de ‍la ‍terre, ‍mais, ‍comme ‍j’ai ‍essayé ‍de ‍l’exprimer ‍dans ‍l’Exhortation ‍apostolique ‍Evangelii ‍gaudium, ‍elle ‍exige ‍de ‍considérer ‍avant ‍tout ‍l’immense ‍dignité ‍du ‍pauvre ‍à ‍la ‍lumière ‍des ‍convictions ‍de ‍foi ‍les ‍plus ‍profondes. ‍Il ‍suffit ‍de ‍regarder ‍la ‍réalité ‍pour ‍comprendre ‍que ‍cette ‍option ‍est ‍aujourd’hui ‍une ‍exigence ‍éthique ‍fondamentale ‍pour ‍la ‍réalisation ‍effective ‍du ‍bien ‍commun. »

Ici on joue, ici on prie

Envoyez une demande d’inscription