Accueil2020-02-12T08:48:52+01:00

Œuvre de la Jeunesse

Jean-Joseph Allemand

Bienvenue à l’Œuvre de la Jeunesse J.-J. Allemand

L’Œuvre de la jeunesse a été fondée à Marseille en 1799 par l’Abbé Jean-Joseph Allemand, âgé alors de 27 ans. Après avoir occupé successivement plusieurs locaux de la ville, Monsieur Allemand installa son Œuvre, en 1820, dans les locaux actuels de la rue Saint-Savournin. Il la dirigea pendant 37 ans, jusqu’à sa mort survenue en 1836.

Depuis l’origine elle accueille les jeunes pendant leurs loisirs pour les aider à grandir, à s’épanouir et à devenir des adultes libres et ouverts, capables de s’engager au service des autres et d’assumer leur part de responsabilité.

Ses successeurs ont créé plusieurs filiales, dont l’une fonctionne toujours : Les Iris, dans le quartier Saint-Giniez.

La présente note concerne plus particulièrement l’Œuvre située à la rue Saint-Savournin qui, depuis plus de deux cents ans, est au service des jeunes, avec le souci constant de s’adapter à chaque génération.

BICENTENAIRE

Découvrez

– Le programme du mois –

– Dates à retenir –

Vacances d’hiver: du 15 février au 1er mars
Des c
amps sont organisés (circulaires disponibles à partir du 12 janvier)
BJ à Larche du jeudi 20 au mardi 25 février
JKD à Larche du samedi 15 au jeudi 20 février
KD à Larche du mardi 25 février au dimanche 1er mars
GKD à Larche du jeudi 20 au mardi 25 février

Formation pour les animateurs (sexualité, affectivité, pédophilie, juste distance): samedi 14 mars

Week-end filles: samedi 28 et dimanche 29 mars

Dimanche des Rameaux:
Dimanche 5 avril
L’Œuvre fait son art

Veillée Pascale:
Samedi 11 avril

Vacances de printemps: du 11 au 26 avril
Des camps sont organisés 
(circulaires disponibles à partir du 4 mars)
BJ à Carabelle du vendredi 17 au mardi 21 avril
JKD à Carabelle du lundi 13 au vendredi 17 avril
KD à Carabelle du mardi 21 au samedi 25 avril
GKD à Faucon du mercredi 15 au dimanche 19 avril

Kermesse du bicentenaire 1820-2020:
Samedi 16 et dimanche 17 mai

 Pèlerinage sur les pas de Jean-Joseph Allemand:
Jeudi 21 mai

 Sortie familiale à Carabelle:
Dimanche 14 juin

Fiesta de fin d’année:
Samedi 27 juin

Vacances d’été: du 4 juillet au 1er septembre
Des camps sont organisés 
(circulaires disponibles à partir du 16 mai)
BJ & JKD à Orcières-Merlette du samedi 4 au lundi 20 juillet
KD itinérant du samedi 4 au lundi 20 juillet
GKD itinérant Pyrénées/Espagne du jeudi 16 au vendredi 31 juillet

Concert du Bicentenaire avec les Baladins de la Chanson:
Samedi 10 octobre

Festival des jeunes pour la paix. Journée interœuvres:
Mercredi 11 novembre

Clôture du Bicentenaire: journée festive
Samedi 21 novembre

Ici on joue, ici on prie

– Un peu de spiritualité –

Édito mars 2020 > La mission de l’Œuvre : sanctifier les jeunes

Nous poursuivons la réflexion engagée sur la pédagogie et la mission de l’Œuvre à l’occasion de la célébration du bicentenaire de St-Sa. Et en ce mois de mars qui va être marqué par l’entrée dans le temps du Carême qui nous prépare à bien vivre la fête de Pâques, je vous propose de prolonger la réflexion sur la vocation propre de l’Œuvre telle qu’indiquée par Jean-Joseph Allemand au temps de sa fondation : la « sanctification des jeunes gens ». L’expression est d’un autre âge mais le fond reste d’actualité. Devenir des saints La mission de l’Œuvre est donc d’accompagner les jeunes pour qu’ils deviennent des saints. La barre est mise très haute, et nous pouvons être pris de vertige à l’évocation de cet idéal fixé comme objectif. Si nous pensons que la sainteté est équivalente à la perfection alors nous risquons qu’être rapidement découragés. C’est mal comprendre ce qu’est la sainteté.

L’Évangile du mois de mars 2020

L’évangile du mois sera proclamé le dimanche 22 mars, le quatrième dimanche du carême. Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean En ce temps-là, en sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance. Il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait. Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? » Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. » On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle. Or, c’était un jour de sabbat que

Ici on joue, ici on prie

Envoyez une demande d’inscription