La vie de l'Œuvre

Cellule d'écoute

Nos ‍joies ‍– ‍Nos ‍peines

‍‍Naissance

Antoine Fassy est né le 6 septembre 2020, fils de Pierre Fassy et Julie Masse, petit fils de Lionel Fassy et arrière-petit-fils de Jean-Louis Fassy, tous anciens de l’Œuvre. Toutes nos félicitations aux heureux parents, grands-parents et arrières-grands-parents. Tous nos vœux de bonheur et de santé accompagnent Antoine.

Gilbert Goyet et son épouse Christine, ont la joie de nous faire part de la naissance de leur petite-fille, Lou, le 6 septembre 2020 nos félicitations aux heureux parents et aux fiers grands-parents. Tous nos vœux de bonheur et de santé accompagnent Lou.

Romain Boileau, jeune de l’Œuvre, a la joie de nous faire part de la naissance de son petit frère Paul, né le 3 septembre 2020. Tous nos vœux de bonheur et de santé accompagnent Paul et sa famille.

Sonia Dezothez et Martin Chancy, anciens de l’Œuvre, ont la joie de nous faire part de la naissance de leur premier fils, Andréa, le 23 juillet 2020. Toutes nos félicitations aux heureux parents et aux fiers grands-parents. Tous nos vœux de bonheur et de santé accompagnent Andréa.

Claire Incandela, ancienne de l’Œuvre, et son compagnon Tony Guillaume, ont la grande joie de nous faire part de la naissance de leur fils Hugo, le 5 juin 2020. Nous adressons toutes nos félicitations aux heureux parents ainsi qu’à la fière grand-mère Monique Eustache, laïque consacrée au service de l’Œuvre, et souhaitons beaucoup de bonheur et une excellente santé au petit Hugo.

Émilie Pavan, ancienne de l’Œuvre, et son époux Maxime Galizzi, ont la grande joie de nous faire part de la naissance de leur fille Marie le 12 mai 2020. Toutes nos félicitations aux heureux parents et aux fiers grands-parents. Et tous nos vœux de bonheur et de santé accompagnent Marie.

Daniel Badetti, ancien de l’Œuvre, a la joie de nous annoncer qu’il est grand-père pour la troisième fois : une petite Mya, née le 9 février 2020. Edmond Badetti, décédé en 1998 et ancien de l’Œuvre, serait une fois de plus arrière-grand-père. Nous ‍adressons ‍aux ‍parents ‍et ‍grand-parents ‍toutes ‍nos ‍félicitations, ‍et ‍souhaitons ‍beaucoup ‍de ‍bonheur ‍et ‍une ‍excellente ‍santé ‍à la ‍petit ‍Mya.

Bastien Lafay, ancien de l’Œuvre, et son épouse Alexandra, ont la joie de nous faire part de la naissance de leur deuxième enfant, Albane, le 15 janvier 2020. Nous adressons aux heureux parents toutes nos félicitations et à Albane tous nos vœux de santé et de bonheur. Sans oublier les heureux grands-parents dont Patrick Lafay, fidèle membre du bureau des anciens et travailleurs du jeudi.

Joël ‍Simoës ‍et ‍Marion ‍Pleindoux, ‍tous ‍deux ‍anciens ‍de ‍l’Œuvre, ‍ont ‍la ‍grande ‍joie ‍de ‍nous ‍faire ‍part ‍de ‍la ‍naissance ‍de ‍leur ‍deuxième ‍fils, ‍Baptiste, ‍le ‍17 ‍novembre ‍2019. ‍Nous ‍leur ‍adressons ‍toutes ‍nos ‍félicitations, ‍et ‍souhaitons ‍beaucoup ‍de ‍bonheur ‍et ‍une ‍excellente ‍santé ‍au ‍petit ‍Baptiste.

Laurence ‍Badetti, ‍ancienne ‍de ‍l’Œuvre, ‍et ‍son ‍compagnon ‍Vincent ‍Bozouklian, ‍ont ‍la ‍joie ‍de ‍nous ‍annoncer ‍la ‍naissance ‍de ‍leur ‍fils ‍Vahé ‍le ‍21 ‍novembre ‍2019. ‍Il ‍est ‍aussi ‍le ‍petit-fils ‍de ‍Marc ‍Badetti, ‍anciens ‍de ‍l’Œuvre, ‍et ‍l’arrière-petit-fils ‍d’Edmond ‍Badetti ‍et ‍de ‍Jacques ‍Bert, ‍eux-mêmes ‍anciens ‍de ‍l’Œuvre ‍mais ‍hélas ‍décédés ‍ces ‍dernières ‍années. ‍Nous ‍adressons ‍aux ‍parents ‍et ‍grand-parents ‍toutes ‍nos ‍félicitations, ‍et ‍souhaitons ‍beaucoup ‍de ‍bonheur ‍et ‍une ‍excellente ‍santé ‍au ‍petit ‍Vahé.

Ellaura Bois (Elliah de son nom de jeune fille), ancienne de l’Œuvre, et son époux Raphaël, ont la grande joie de nous faire part de la naissance de leur fils Zion, le 7 novembre 2019. Nous leur adressons toutes nos félicitations, et souhaitons beaucoup de bonheur et une excellente santé au petit Zion.

Joël Simoës et Marion Pleindoux, tous deux anciens de l’Œuvre, ont la grande joie de nous faire part de la naissance de leur deuxième fils, Baptiste, le 17 novembre 2019. Nous leur adressons toutes nos félicitations, et souhaitons beaucoup de bonheur et une excellente santé au petit Baptiste.

Mariages

Laurence Badetti, ancienne de l’Œuvre, fille de Marc Badetti, ancien de l’Œuvre, petite-fille d’Edmond Badetti et de Jacques Bert, anciens de l’Œuvre hélas décédés, a la joie de nous annoncer son mariage civil avec son compagnon Vincent Bozoukhian célébré le 12 septembre 2020. Vu les circonstance sanitaires actuelles le mariage religieux se déroulera en juin 2021.

Décès

Nous avons appris le décès de Daniel Bourrelly, ancien de l’Œuvre de Tellene, le 17 septembre 2020. Nous adressons à sa famille et ses amis toutes nos condoléances.

Lætitia Maco de Beaumont, jeune de l’Œuvre, a la peine de nous apprendre le décès de sa grand-mère paternelle, Sra. Carmen Flores Valenzuela, le 16 septembre 2020, à Lima au Pérou. Nous adressons à Lætitia ainsi qu’à toute sa famille nos sincères condoléances et nos amitiés.

Pierre Bruno, ancien de l’Œuvre, a la peine de nous apprendre le décès de son épouse Cécile, le 12 septembre 2020. Nous adressons à Pierre ainsi qu’à toute sa famille nos condoléances et nos amitiés.

Nous avons appris le décès de Marie-Christine Ciccoli, le 23 août 2020, fille de Jean Ciccoli, ancien de l’Œuvre décèdé. Nous adressons à sa maman et ses amis toutes nos condoléances.

Nous avons appris le décès de Bertrand Guillon, ancien de l’Œuvre, le 28 janvier 2020. Nous adressons à sa famille et à ses amis toutes nos condoléances et nos amitiés.

Nicolas, Matthieu et Gauthier Pietri, Marie-Camille et Pierre Emmanuelle Prou, anciens de l’Œuvre, ont la peine de nous apprendre le décès de leur grand-père maternel, Richard Morosoff, le 13 août 2020 leur adressons, ainsi qu’à toute leur famille, nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Gilbert Goyet, membre des Baladins de la chanson, et son épouse Christine, ont la peine de nous apprendre le décès de son fils Frédéric le 2 août 2020. Nous lui adressons, ainsi qu’à toute sa famille, nos amitiés et nos sincères condoléances.

Eliott Cohen, jeune de l’Œuvre, a la peine de nous apprendre le décès de sa grand-mère maternelle, Nicole Blanc, le 1er août 2020. Nous lui adressons, ainsi qu’à toute sa famille et à son oncle Wulfran Blanc, ancien des Iris, nos amitiés et nos sincères condoléances.

Violette Guil, jeune animatrice de l’Œuvre, a la peine de nous apprendre le décès de sa grand-mère maternelle, Claude de Regis de la Colombière, le 27 juillet 2020. Nous adressons à Violette et à sa famille toutes nos amitiés et nos sincères condoléances.

Nous avons appris le décès de Jean Adet, ancien de l’Œuvre et de la 37, le 23 2020 dans sa 90e année. Nous adressons à sa famille toutes nos condoléances et nos amitiés.

Nous avons appris le décès de Roger Devulder, ancien de l’Œuvre, le 1er mai 2020. Nous adressons à sa famille et à ses amis nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Nous avons appris le décès de Jacques Bourgoin, ancien de la 37, le 15 mai 2020. Nous adressons à sa famille, à ses fils Luc Bourgoin, moine de Taizé, et Hervé, anciens de la 37, à ses petits enfants anciens de l’Œuvre, Marie et César Laplane et Alexandre et Julie Wattel, toutes nos condoléances et nos amitiés.

Daniel Amigon à la peine de nos apprendre le décès de son père, René, ancien lui aussi, le 22 avril 2020. Nous lui adressons ainsi qu’à toute sa famille, nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Victor Moulet, jeune ancien de l’Œuvre, à la peine de nos apprendre le décès de son grand-père maternel, Jacques Reynaud, le 2 avril 2020, des suites d’une longue maladie à l’âge de 82 ans. Il laisse dans la peine ses filles Véronique et Céline, son gendre Marc Poët et ses petits enfants Victor et Mathilde qu’il aimait tant. Nous leur adressons nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Laura et Guillaume Santucci, anciens de l’Œuvre, ont la peine de nous apprendre le décès de leur grand-père paternel, Benjamin Santucci, le mardi 31 mars 2020. Nous leur adressons, ainsi qu’à toute leur famille, nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Nous avons appris le décès de Pierre Bérengier, ancien de l’Œuvre, le 23 mars 2020. Ses deux frères François et René sont également des anciens de l’Œuvre. Il était fragilisé depuis une maladie sérieuse dont il était sorti affaibli. Il a été victime du coronavirus. Nous adressons à sa femme et à sa fille Émilie, elle aussi ancienne de l’Œuvre, toutes nos condoléances et nos amitiés.

Clotilde Chiclet, jeune de l’Œuvre, et son frère Pierre, jeune ancien, ont la peine de nous apprendre le décès de leur grand-père maternel, Jacques Thoby, le 9 mars 2020. Nous leur adressons, ainsi qu’à toute leur famille, nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

‍Jeanne Cardinale, jeune aînée de l’Œuvre, à la peine de nous apprendre le décès de son grand-père paternel, Horasme Cardinale, le 24 janvier 2020. Nous adressons à Jeanne et à toute sa famille nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Mayumi et Chiara Giraldi, jeunes de l’Œuvre, ont la peine de nous apprendre le décès de leur grand-père maternel, Oscar Guanzon, le 3 février 2020, dans les Philippines. Nous leur souhaitons, ainsi qu’à leur mère et à toute leur famille nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Jeanne Cardinale, jeune aînée de l’Œuvre, à la peine de nous apprendre le décès de son grand-père paternel, Horasme Cardinale, le 24 janvier 2020. Nous adressons à Jeanne et à toute sa famille nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

‍Janine Clermont à la peine de nous apprendre le décès de son époux, Jean Clermont, le 5 septembre 2019. Jean était le neveu de Charles Verdot, Monsieur de la communauté de l’Œuvre décédé en 2001. ‍Nous ‍adressons ‍à Janine ainsi qu’à toute sa famille, nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Elfie et Romaric Galland, anciens de l’Œuvre, ont la peine de nous apprendre le décès de leur père, André Galland, le 10 janvier 2020. ‍Nous ‍leur ‍adressons ‍ainsi qu’à toute leur famille, nos sincères condoléances et toutes nos amitiés.

Tristan du Gardin, jeune de l’Œuvre, a la peine de nous apprendre le décès de son père, Jean-Baptiste, le 16 octobre 2019. Nous lui adressons ainsi qu’à toute sa famille nos sincères condoléances et nos amitiés.

Emmanuel et Thomas Lapouge, jeunes de l’Œuvre, ont la peine de nous apprendre le décès de leur arrière-grand-mère paternelle, Marie-Louise, le 30 octobre 2019. Nous leur adressons ainsi qu’à toute leur famille nos sincères condoléances et nos amitiés.

Téléphones ‍portables…

‍‍La ‍gestion ‍et ‍l’utilisation ‍des ‍téléphones ‍portables ‍et ‍des ‍appareils ‍connectés ‍sont ‍problématiques ‍dans ‍le ‍cadre ‍de ‍l’Œuvre. ‍Devant ‍le ‍nombre ‍croissant ‍de ‍pertes ‍et ‍de ‍vols ‍et ‍l’incapacité ‍de ‍certains ‍jeunes ‍à ‍utiliser ‍les ‍objets ‍connectés ‍avec ‍mesure ‍nous ‍vous ‍demandons ‍de ‍ne ‍pas ‍laisser ‍vos ‍enfants ‍venir ‍à ‍l’Œuvre ‍avec ‍ces ‍appareils. ‍Un ‍téléphone ‍fixe ‍est ‍à ‍la ‍disposition ‍des ‍jeunes ‍qui ‍doivent ‍appeler ‍les ‍parents. ‍Les ‍parents ‍peuvent ‍joindre ‍l’Œuvre ‍pour ‍contacter ‍les ‍enfants ‍au ‍04 ‍96 ‍12 ‍23 ‍23.

‍L’Œuvre ‍ne ‍saurait ‍être ‍responsable ‍en ‍cas ‍de ‍vol ‍ou ‍de ‍dégradation ‍de ‍ces ‍appareils.

‍L’équipe ‍dirigeante ‍de ‍l’Œuvre

Souscription ‍2020

Pour l’année 2020, 365 familles d’actifs, anciens et amis ont déjà fait un don généreux suite à notre appel annuel à souscription pour un total de 72 752 €, soit 40,4 % du budget annuel estimé à 180 000 €.

Un grand merci à tous ceux qui ont déjà témoigné leur attachement à la mission de l’Œuvre.

Nous nous permettons d’insister pour que chacun ait à cœur de contribuer au fonctionnement de l’Œuvre quels que soient ses moyens. Nous comprenons que certains ne puissent faire qu’un versement modeste, mais l’absence totale de participation semblerait indiquer un manque total d’intérêt pour notre action auprès des jeunes, et le faible pourcentage de familles participant à la souscription nous laisse quelque peu perplexes.

Nous souhaitons un versement par chèque bancaire à l’ordre de l’Œuvre J.-J. Allemand, en mentionnant bien au verso « Souscription » ou un virement (IBAN : FR90 2004 1010 0800 5037 9Z02 970 – BIC : PSSTFRPPMAR).
Vous avez aussi la possibilité d’échelonner les versements.
L’Œuvre étant reconnue d’utilité publique, il vous sera adressé un reçu fiscal qui vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt (actuellement le taux de déduction est de 66 % pour chaque don).

‍L’équipe ‍dirigeante ‍de ‍l’Œuvre

Inscription

‍‍Si vous rencontrez des personnes qui désirent inscrire leurs enfants à l’Œuvre, indiquez-leur qu’il suffit que les jeunes aient 9 ans avant la fin du mois de juin 2021, qu’ils adhèrent au projet éducatif et chrétien de l’Œuvre, et qu’ils viennent retirer un dossier d’inscription, de préférence un jour d’ouverture, ou en ligne sur ce site (https://st-sa-ojja.org/inscription/).

Vous pouvez aussi les inviter à passer un dimanche pour voir comment se passe une journée type,

Les inscriptions sont ouvertes du 15 mai au 15 octobre.

‍L’équipe ‍dirigeante ‍de ‍l’Œuvre

Téléphoner ‍aux ‍jeunes ‍en ‍camp ‍

‍‍Durant ‍les ‍camps ‍organisés ‍pendant ‍les ‍vacances ‍de ‍la ‍Toussaint, ‍notre ‍réseau ‍téléphonique ‍et ‍informatique ‍était ‍en ‍panne ‍à ‍Carabelle. ‍Il ‍y ‍avait ‍le ‍réseau ‍cellulaire, ‍mais ‍il ‍est ‍tellement ‍médiocre ‍dans ‍la ‍maison ‍que ‍nous ‍sommes ‍obligés ‍d’aller ‍sur ‍la ‍route ‍pour ‍consulter ‍les ‍messages. ‍Le ‍bilan ‍de ‍ce ‍séjour ‍sans ‍communication ‍à ‍été ‍plus ‍que ‍positif ‍et ‍nous ‍a ‍poussés ‍à ‍réfléchir ‍avec ‍les ‍responsables ‍et ‍les ‍animateurs ‍quand ‍à ‍l’utilité ‍de ‍proposer ‍aux ‍familles ‍de ‍joindre ‍les ‍enfants ‍pendant ‍les ‍camps. ‍Il ‍y ‍a ‍eu ‍beaucoup ‍moins ‍de ‍coup ‍de ‍cafard ‍de ‍la ‍part ‍des ‍enfants, ‍ce ‍qui ‍arrive ‍parfois ‍lorsque ‍certains ‍jeunes ‍sont ‍appelés ‍à ‍chaque ‍repas ‍alors ‍que ‍d’autres ‍le ‍sont ‍plus ‍rarement. ‍Pour ‍les ‍responsables ‍aussi ‍la ‍situation ‍a ‍été ‍agréable, ‍car ‍il ‍arrive ‍qu’ils ‍soient ‍tellement ‍sollicités ‍par ‍les ‍appels ‍téléphoniques ‍qu’ils ‍n’ont ‍plus ‍le ‍temps ‍de ‍s’asseoir ‍pour ‍dîiner ‍avec ‍les ‍jeunes ‍!

‍C’est ‍pourquoi ‍nous ‍vous ‍proposons ‍maintenant ‍le ‍fonctionnement ‍suivant ‍lors ‍de ‍nos ‍séjours ‍de ‍vacances ‍: ‍les ‍numéros ‍de ‍téléphones ‍des ‍personnes ‍responsables ‍et ‍de ‍la ‍maison ‍seront ‍distribués ‍aux ‍parents ‍au ‍moment ‍du ‍départ. ‍Pour ‍la ‍bonne ‍marche ‍du ‍séjour ‍et ‍pour ‍maintenir ‍le ‍moral ‍des ‍jeunes, ‍merci ‍de ‍n’appeler ‍qu’en ‍cas ‍d’extrême ‍urgence. ‍Si ‍vous ‍voulez ‍avoir ‍des ‍informations ‍sur ‍le ‍déroulement ‍du ‍séjour, ‍vous ‍pourrez ‍consulter ‍la ‍page ‍Facebook ‍de ‍l’Œuvre ‍(stsa.ojja) ‍ou ‍envoyer ‍un ‍message ‍texte ‍sur ‍un ‍des ‍téléphones ‍portables. ‍Merci ‍de ‍votre ‍compréhension…

‍L’équipe ‍dirigeante ‍de ‍l’Œuvre

‍Les ‍messieurs ‍de ‍l’Œuvre

‍À ‍l’occasion ‍de ‍l’ordination ‍de ‍Didier ‍Rocca ‍comme ‍prêtre ‍dans ‍la ‍communauté, ‍nous ‍nous ‍rendons ‍compte ‍que ‍beaucoup ‍de ‍jeunes ‍et ‍de ‍parents ‍ne ‍savent ‍pas ‍ce ‍que ‍sont ‍les ‍messieurs ‍de ‍l’Œuvre. ‍Un ‍prêtre, ‍ils ‍connaissent, ‍mais ‍un ‍religieux, ‍ils ‍l’ignorent.

‍‍Des ‍religieux

‍Les ‍messieurs, ‍comme ‍on ‍les ‍appelle ‍à ‍l’Œuvre, ‍sont ‍en ‍réalité ‍des ‍religieux. ‍Ils ‍vivent ‍en ‍communauté, ‍tous ‍dans ‍la ‍même ‍maison, ‍avec ‍chacun ‍sa ‍chambre ‍et ‍des ‍pièces ‍communes ‍qu’ils ‍partagent: ‍cuisine, ‍salle ‍à ‍manger… ‍Ils ‍prient ‍trois ‍fois ‍par ‍jour ‍ensemble ‍(matin, ‍midi ‍et ‍soir), ‍célèbrent ‍la ‍messe ‍tous ‍les ‍soirs, ‍ont ‍des ‍temps ‍de ‍réflexion ‍et ‍de ‍partage, ‍mangent ‍ensemble. ‍À ‍St-Sa ‍ils ‍sont ‍cinq: ‍Jean-Marie, ‍le ‍plus ‍âgé, ‍puis ‍Jacques, ‍Gérard, ‍Olivier ‍et ‍Robert. ‍Aux ‍Iris, ‍la ‍deuxième ‍maison ‍où ‍il ‍y ‍a ‍des ‍messieurs ‍de ‍la ‍même ‍communauté, ‍il ‍y ‍a ‍Yves ‍(mais ‍qui ‍est ‍maintenant ‍en ‍maison ‍de ‍retraite ‍car ‍très ‍diminué ‍et ‍désorienté), ‍André ‍Clément, ‍André ‍Espagnach, ‍Bruno ‍et ‍Didier ‍(qui ‍a ‍vécu ‍un ‍an ‍à ‍St-Sa ‍l’année ‍dernière ‍et ‍qui ‍va ‍être ‍ordonné ‍prêtre ‍le ‍13 ‍janvier ‍prochain ‍à ‍la ‍cathédrale ‍de ‍Marseille). ‍Les ‍deux ‍communautés ‍«locales» ‍(St-Sa ‍et ‍les ‍Iris) ‍se ‍retrouvent ‍tous ‍les ‍lundis ‍soir ‍pour ‍célébrer ‍la ‍messe, ‍partager ‍un ‍temps ‍d’information ‍ou ‍de ‍réflexion ‍et ‍dîner ‍ensemble. ‍La ‍communauté ‍générale ‍se ‍retrouve ‍régulièrement ‍pour ‍des ‍temps ‍plus ‍longs ‍de ‍rencontre: ‍le ‍samedi ‍matin, ‍ou ‍durant ‍le ‍week-end ‍de ‍Pâques, ‍et ‍enfin ‍cinq ‍jours ‍dans ‍l’abbaye ‍de ‍Ganagobie ‍pour ‍une ‍retraite ‍à ‍la ‍fin ‍de ‍l’été.

‍‍Les ‍vœux

‍Comme ‍tous ‍les ‍religieux, ‍les ‍messieurs ‍font ‍ce ‍que ‍l’on ‍appelle ‍des ‍«vœux»: ‍des ‍engagements ‍qui ‍les ‍aident ‍à ‍vivre ‍plus ‍radicalement ‍leur ‍baptême ‍en ‍essayant ‍d’être ‍exigeants ‍sur ‍certains ‍aspects ‍importants ‍de ‍la ‍vie ‍chrétienne. ‍Ils ‍font ‍les ‍vœux ‍de ‍pauvreté ‍(rien ‍ne ‍leur ‍appartient, ‍ils ‍partagent ‍tout: ‍ce ‍qu’ils ‍gagnent ‍comme ‍ce ‍qui ‍est ‍à ‍leur ‍disposition ‍pour ‍vivre), ‍de ‍chasteté ‍(ils ‍ne ‍se ‍marient ‍pas, ‍n’ont ‍pas ‍d’enfant ‍et ‍veillent ‍à ‍respecter ‍toute ‍personne ‍en ‍cherchant ‍à ‍lui ‍témoigner ‍un ‍amour ‍égal ‍en ‍voulant ‍son ‍bien ‍avant ‍toute ‍chose), ‍et ‍d’obéissance ‍(ils ‍ne ‍choisissent ‍pas ‍leur ‍mission ‍dans ‍la ‍communauté ‍ou ‍au ‍service ‍de ‍l’Œuvre, ‍ils ‍ne ‍cherchent ‍pas ‍à ‍«faire ‍carrière» ‍mais ‍veillent ‍à ‍mettre ‍humblement ‍au ‍service ‍de ‍tous ‍les ‍dons ‍qu’ils ‍ont ‍la ‍chance ‍d’avoir). ‍Ces ‍trois ‍vœux ‍sont ‍communs ‍à ‍presque ‍toutes ‍les ‍religieuses ‍et ‍à ‍tous ‍les ‍religieux ‍qui ‍existent. ‍Les ‍messieurs ‍de ‍l’Œuvre ‍font ‍aussi ‍le ‍vœu ‍de ‍stabilité ‍(rester ‍fidèlement ‍attachés ‍à ‍la ‍communauté, ‍à ‍l’Œuvre, ‍aux ‍jeunes ‍et ‍à ‍la ‍mission ‍d’éducation ‍chrétienne ‍voulue ‍par ‍Jean-Joseph ‍Allemand, ‍le ‍fondateur ‍de ‍la ‍communauté) ‍et ‍un ‍vœu ‍particulier ‍à ‍la ‍communauté ‍de ‍l’Œuvre, ‍celui ‍de ‍«zèle» ‍(un ‍mot ‍ancien ‍pour ‍dire: ‍avoir ‍la ‍passion ‍pour ‍accompagner ‍les ‍jeunes ‍dans ‍leur ‍croissance ‍et ‍tout ‍mettre ‍en ‍œuvre ‍sans ‍jamais ‍se ‍décourager ‍pour ‍vivre ‍cette ‍mission… ‍en ‍bref, ‍le ‍vœu ‍de ‍garder ‍«la ‍pêche» ‍quoi ‍qu’il ‍arrive).

‍‍Le ‍travail

‍La ‍particularité ‍des ‍messieurs ‍de ‍l’Œuvre, ‍c’est ‍qu’à ‍côté ‍de ‍leur ‍mission ‍auprès ‍des ‍jeunes, ‍ils ‍ont ‍un ‍travail ‍«normal» ‍pendant ‍les ‍temps ‍où ‍l’Œuvre ‍n’est ‍pas ‍ouverte ‍pour ‍l’accueil ‍des ‍jeunes. ‍Par ‍exemple ‍parmi ‍ceux ‍que ‍vous ‍connaissez ‍il ‍y ‍a ‍un ‍opticien, ‍un ‍ingénieur, ‍un ‍comptable, ‍un ‍cuisinier, ‍un ‍professeur. ‍Dans ‍leur ‍métier ‍on ‍ne ‍sait ‍pas ‍toujours ‍qu’ils ‍vivent ‍comme ‍des ‍moines, ‍mais ‍ils ‍partagent ‍la ‍vie ‍de ‍leurs ‍collègues ‍de ‍travail ‍et ‍témoignent ‍là ‍où ‍ils ‍sont ‍de ‍l’amour ‍de ‍Dieu ‍qui ‍s’intéresse ‍à ‍tout ‍le ‍monde. ‍Ceux ‍qui ‍sont ‍prêtres ‍ont ‍aussi ‍une ‍dimension ‍professionnelle ‍dans ‍leur ‍vie, ‍mais ‍ils ‍sont ‍souvent ‍sollicités ‍pour ‍s’impliquer ‍dans ‍des ‍services ‍d’Église. ‍Les ‍messieurs ‍ont ‍fait ‍le ‍choix ‍de ‍ne ‍pas ‍avoir ‍d’habit ‍religieux ‍ni ‍de ‍signe ‍distinctif.

‍‍Le ‍«chapitre ‍général»

‍Tous ‍les ‍4 ‍ans ‍les ‍messieurs ‍élisent ‍celui ‍d’entre ‍eux ‍qui ‍sera ‍leur ‍supérieur ‍et ‍qui ‍aura ‍la ‍mission ‍de ‍les ‍guider ‍pour ‍mettre ‍en ‍œuvre ‍la ‍mission ‍auprès ‍des ‍jeunes ‍à ‍partir ‍d’orientations ‍qu’ils ‍auront ‍prises ‍pendant ‍une ‍période ‍de ‍réflexion ‍et ‍de ‍travail ‍qui ‍s’appelle ‍«le ‍chapitre ‍général» ‍(une ‍sorte ‍d’assemblée ‍générale, ‍dont ‍le ‍nom ‍fait ‍référence ‍à ‍la ‍réunion ‍régulière ‍des ‍moines ‍qui ‍lisaient ‍un ‍chapitre ‍de ‍la ‍règle ‍de ‍saint ‍Benoît ‍en ‍étant ‍tous ‍réunis ‍dans ‍un ‍même ‍lieu, ‍«la ‍salle ‍du ‍chapitre»). ‍Depuis ‍le ‍mois ‍de ‍septembre ‍ils ‍sont ‍dans ‍cette ‍période ‍qui ‍va ‍durer ‍jusqu’au ‍lundi ‍de ‍Pâques ‍2019, ‍date ‍de ‍l’élection ‍du ‍supérieur. ‍Pendant ‍ce ‍temps ‍de ‍travail ‍ils ‍réfléchissent ‍à ‍la ‍manière ‍qui ‍sera ‍la ‍plus ‍appropriée ‍d’assumer ‍leur ‍mission ‍dans ‍la ‍société ‍et ‍l’époque ‍actuelles.

‍‍La ‍fraternité

‍Lors ‍d’un ‍précédent ‍«chapitre» ‍de ‍la ‍communauté, ‍les ‍messieurs ‍ont ‍décidé ‍de ‍créer ‍une ‍fraternité: ‍il ‍s’agit ‍d’un ‍groupe ‍d’anciens, ‍de ‍parents, ‍de ‍grands ‍animateurs, ‍d’amis, ‍qui ‍s’engagent ‍à ‍prier ‍pour ‍les ‍jeunes ‍et ‍la ‍mission ‍de ‍l’Œuvre. ‍Ils ‍ont ‍l’occasion ‍de ‍se ‍réunir ‍régulièrement ‍et ‍participent ‍à ‍des ‍temps ‍de ‍réflexion ‍et ‍de ‍partage. ‍Il ‍y ‍a ‍ainsi ‍plus ‍de ‍35 ‍personnes ‍à ‍St-Sa ‍et ‍25 ‍aux ‍Iris ‍qui ‍soutiennent ‍la ‍communauté ‍dans ‍sa ‍mission ‍auprès ‍des ‍jeunes.

‍‍Les ‍laïques ‍consacrées

‍Parmi ‍les ‍membres ‍de ‍la ‍fraternité, ‍il ‍y ‍a ‍en ‍a ‍qui ‍ont ‍exprimé ‍le ‍désir ‍de ‍s’engager ‍plus ‍radicalement ‍au ‍service ‍des ‍jeunes ‍et ‍de ‍l’Œuvre. ‍C’est ‍ainsi ‍que ‍Béatrice ‍et ‍Monique ‍sont ‍laïques ‍consacrées ‍depuis ‍plus ‍d’un ‍an, ‍attachées ‍à ‍suivre ‍le ‍Christ ‍dans ‍l’esprit ‍de ‍Jean-Joseph ‍Allemand. ‍Elles ‍gardent ‍leur ‍logement, ‍leur ‍travail ‍et ‍leur ‍vie ‍de ‍famille, ‍mais ‍consacrent ‍une ‍grande ‍partie ‍de ‍leur ‍temps ‍libre ‍au ‍service ‍de ‍l’Œuvre, ‍pendant ‍les ‍heures ‍d’ouverture ‍et ‍en ‍étant ‍rattachées ‍aux ‍groupes ‍pendant ‍les ‍séjours ‍de ‍vacances.

‍‍Les ‍vocations

‍La ‍communauté, ‍à ‍la ‍suite ‍de ‍Jean-Joseph ‍Allemand, ‍«a ‍confiance ‍en ‍Dieu» ‍quant ‍à ‍l’avenir ‍de ‍l’Œuvre. ‍C’est ‍pour ‍cela ‍que ‍les ‍messieurs ‍prient ‍quotidiennement ‍pour ‍que ‍des ‍jeunes ‍entendent ‍l’appel ‍du ‍Seigneur ‍à ‍s’engager ‍à ‍se ‍mettre ‍au ‍service ‍des ‍autres, ‍en ‍particulier ‍dans ‍le ‍cadre ‍des ‍Œuvres, ‍afin ‍que ‍cette ‍belle ‍mission ‍se ‍poursuive. ‍Cette ‍mission, ‍c’est ‍celle ‍que ‍Monsieur ‍Allemand ‍avait ‍lui-même ‍reçue ‍comme ‍un ‍appel ‍du ‍Seigneur: ‍aider ‍les ‍jeunes ‍à ‍se ‍sanctifier, ‍c’est-à-dire ‍à ‍se ‍réaliser ‍en ‍découvrant ‍la ‍joie ‍du ‍don ‍de ‍soi ‍et ‍de ‍l’engagement.

Monsieur

‍« ‍Les ‍Messieurs ‍de ‍l’Œuvre» : ‍c’est ‍ainsi ‍que ‍l’on ‍appelle ‍les ‍religieux ‍de ‍la ‍communauté ‍qui ‍est ‍responsable ‍de ‍l’Œuvre.

‍«Monsieur» ‍est ‍sous ‍l’Ancien ‍Régime ‍et ‍au ‍début ‍du ‍XIXème un ‍terme ‍de ‍politesse ‍pour ‍s’adresser ‍à ‍un ‍personnage ‍laïc ‍de ‍qualité ‍ou ‍un ‍prêtre ‍avec ‍une ‍légère ‍nuance ‍de ‍subordination. ‍Vincent ‍de ‍Paul ‍était ‍appelé ‍«Monsieur ‍Vincent», ‍et ‍le ‍fondateur ‍des ‍Saint-Sulpiciens, ‍«Monsieur ‍Ollier». ‍L’évêque ‍était ‍couramment ‍dit ‍«Monsieur ‍de ‍Marseille ‍ou ‍de ‍Paris» ‍– ‍alors ‍qu’au ‍début ‍du ‍XXe ‍on ‍appellera ‍plutôt ‍ainsi ‍ironiquement ‍le ‍bourreau: ‍c’est ‍dire ‍à ‍quel ‍point ‍le ‍terme ‍s’est ‍banalisé ‍et ‍a ‍perdu ‍son ‍aspect ‍déférent.

‍L’abbé ‍Allemand ‍était ‍apparemment ‍appelé ‍«Monsieur ‍Allemand»: ‍il ‍a ‍donc ‍dû ‍en ‍être ‍de ‍même ‍pour ‍ses ‍successeurs ‍laïcs, ‍le ‍terme ‍n’étant ‍nullement ‍réservé ‍au ‍clergé.

‍Certains ‍prêtres ‍du ‍Sacré-Cœur ‍avaient ‍le ‍titre ‍de ‍«père ‍de ‍jeunesse» ‍lorsqu’ils ‍«faisaient ‍l’Œuvre», ‍peut-être ‍dérivé ‍de ‍l’usage ‍de ‍vocabulaire ‍des ‍«pères» ‍jésuites, ‍qui ‍étaient ‍des ‍réguliers. ‍Mais ‍je ‍ne ‍pense ‍pas ‍que ‍les ‍enfants ‍leurs ‍disaient ‍«mon ‍père» ‍car ‍ils ‍étaient ‍séculiers ‍(l’Histoire ‍des ‍prêtres ‍du ‍Sacré-Coeur ‍du ‍chanoine ‍Brassevin ‍ne ‍le ‍mentionne ‍pas ‍et ‍les ‍désigne ‍tous ‍par ‍«Monsieur»). ‍L’habitude ‍d’appeler ‍un ‍prêtre ‍séculier ‍de ‍paroisse ‍«le ‍père ‍untel» ‍viendrait ‍de ‍l’italien ‍et ‍s’est ‍progressivement ‍répandue ‍à ‍l’époque ‍contemporaine, ‍d’abord ‍sous ‍la ‍forme ‍orale ‍«mon ‍père» ‍et ‍aujourd’hui ‍à ‍l’écrit. ‍Jusqu’à ‍la ‍fin ‍du ‍XIXème ‍siècle, ‍on ‍ne ‍désignait ‍ainsi ‍qu’un ‍religieux-prêtre, ‍jésuite ‍ou ‍d’ordre ‍mendiant.

‍Régis ‍Bertrand

La ‍Fraternité ‍OJJA ‍

‍‍Il ‍s’agit ‍d’un ‍groupe ‍de ‍parents, ‍d’anciens, ‍d’actifs ‍et ‍d’amis ‍de ‍l’Œuvre ‍qui ‍se ‍retrouvent ‍régulièrement ‍pour ‍prier ‍avec ‍la ‍communauté ‍des ‍Messieurs ‍(les ‍religieux ‍qui ‍dirigent ‍la ‍maison ‍et ‍que ‍vous ‍connaissez ‍bien ‍puisqu’ils ‍sont ‍les ‍permanents ‍de ‍St-Sa) ‍et ‍pour ‍réfléchir ‍sur ‍la ‍mission ‍et ‍la ‍vocation ‍de ‍l’Œuvre. ‍Chacun ‍s’engage ‍à ‍prier ‍régulièrement ‍pour ‍la ‍communauté ‍et ‍pour ‍les ‍jeunes ‍qui ‍fréquentent ‍l’Œuvre, ‍au ‍rythme ‍et ‍de ‍la ‍manière ‍qui ‍lui ‍semble ‍la ‍plus ‍appropriée. ‍Un ‍temps ‍de ‍prière ‍commune ‍est ‍proposé ‍tous ‍les ‍vendredis ‍soir ‍autour ‍de ‍l’office ‍et ‍de ‍la ‍messe. ‍Chacun ‍est ‍libre ‍de ‍venir ‍partager ‍la ‍prière ‍de ‍la ‍communauté ‍durant ‍les ‍temps ‍d’office ‍et ‍d’Eucharistie ‍les ‍soirs ‍de ‍semaine, ‍selon ‍ses ‍disponibilités. ‍De ‍même ‍pour ‍la ‍messe ‍à ‍Notre-Dame-de-la-Garde ‍le ‍samedi ‍matin ‍(à ‍7 ‍h ‍25 ‍dans ‍la ‍crypte). ‍Enfin ‍quelques ‍temps ‍forts ‍de ‍partage, ‍de ‍réflexion, ‍de ‍célébration ‍et ‍de ‍convivialité ‍sont ‍proposés ‍au ‍cours ‍de ‍l’année ‍afin ‍de ‍leur ‍permettre ‍de ‍se ‍retrouver ‍plus ‍formellement, ‍parfois ‍avec ‍la ‍Fraternité ‍des ‍Iris.

‍Cette ‍Fraternité ‍a ‍une ‍grande ‍importance ‍à ‍nos ‍yeux, ‍car ‍elle ‍nous ‍rappelle ‍que ‍l’essentiel ‍n’est ‍pas ‍dans ‍l’activisme ‍ou ‍l’efficacité. ‍Il ‍y ‍a ‍divers ‍moyens ‍d’aider ‍l’Œuvre, ‍de ‍manière ‍concrète ‍et ‍matérielle, ‍mais ‍cependant ‍nous ‍pensons ‍que ‍la ‍prière ‍et ‍la ‍vie ‍spirituelle ‍sont ‍le ‍cœur ‍de ‍ce ‍qui ‍se ‍vit ‍dans ‍nos ‍maisons. ‍Notre ‍fondateur, ‍le ‍père ‍Jean-Joseph ‍Allemand ‍(à ‍l’époque ‍on ‍disait ‍Monsieur ‍Allemand), ‍a ‍tenu ‍à ‍signifier ‍la ‍complémentarité ‍entre ‍l’action ‍et ‍la ‍contemplation ‍par ‍cette ‍devise ‍fameuse ‍dans ‍nos ‍Œuvres ‍: ‍«ici ‍on ‍joue, ‍ici ‍on ‍prie». ‍Le ‍Christ ‍tout ‍au ‍long ‍de ‍sa ‍vie ‍a ‍voulu ‍signifier ‍que ‍le ‍spirituel ‍et ‍le ‍matériel ‍n’étaient ‍pas ‍en ‍opposition ‍mais ‍qu’ils ‍étaient ‍en ‍union, ‍de ‍même ‍que ‍le ‍ciel ‍et ‍la ‍terre ‍sont ‍unis ‍en ‍Jésus ‍lui-même, ‍à ‍la ‍fois ‍homme ‍et ‍Dieu.

‍La ‍mission ‍de ‍l’Œuvre ‍est ‍d’accompagner ‍les ‍jeunes ‍sur ‍leur ‍chemin ‍de ‍croissance ‍et ‍de ‍maturité ‍afin ‍qu’ils ‍découvrent ‍la ‍manière ‍dont ‍ils ‍seront ‍acteurs ‍de ‍leur ‍vie ‍et ‍engagés ‍dans ‍le ‍monde ‍pour ‍le ‍transformer ‍de ‍l’intérieur ‍afin ‍qu’il ‍devienne ‍plus ‍juste ‍et ‍plus ‍fraternel. ‍C’est ‍ce ‍que ‍le ‍langage ‍religieux ‍nomme ‍”la ‍vocation” ‍: ‍chacun ‍peut ‍trouver ‍le ‍chemin ‍de ‍vie ‍qui ‍lui ‍sera ‍propre ‍et ‍lui ‍permettra ‍de ‍donner ‍le ‍meilleur ‍de ‍lui-même ‍au ‍service ‍du ‍bien ‍commun. ‍L’Œuvre ‍essaye ‍d’accomplir ‍cette ‍belle ‍mission ‍à ‍la ‍suite ‍de ‍Monsieur ‍Allemand. ‍Nous ‍croyons ‍surtout ‍que ‍cette ‍mission ‍est ‍celle ‍de ‍Dieu ‍qui ‍agit ‍à ‍travers ‍tous ‍ceux ‍qui ‍participent ‍de ‍manière ‍active, ‍physique ‍et ‍spirituelle ‍à ‍la ‍vie ‍de ‍nos ‍maisons ‍des ‍Iris ‍et ‍de ‍St-Sa. ‍La ‍Fraternité ‍à ‍un ‍rôle ‍essentiel ‍dans ‍l’accomplissement ‍de ‍cette ‍mission.

‍La ‍communauté ‍des ‍Messieurs ‍de ‍l’Œuvre

Avis ‍de ‍recherche
‍Les ‍Baladins ‍de ‍la ‍Chanson ‍recrutent… ‍

‍‍Comme ‍la ‍plupart ‍d’entre ‍vous ‍le ‍savent ‍certainement, ‍les ‍Baladins ‍de ‍la ‍Chanson ‍sont ‍nés ‍ici ‍même ‍à ‍l’Œuvre, ‍il ‍y ‍a ‍maintenant ‍65 ‍ans. ‍Au ‍fil ‍des ‍années, ‍de ‍nombreuses ‍personnes ‍sont ‍venues ‍grossir ‍les ‍9 ‍choristes ‍du ‍départ, ‍et ‍ce ‍groupe ‍ne ‍pourra ‍continuer ‍sa ‍route ‍que ‍si ‍d’autres ‍les ‍rejoignent.

‍Ce ‍chœur ‍à ‍voix ‍égales ‍d’hommes ‍a ‍eu ‍la ‍chance ‍de ‍compter ‍parmi ‍ses ‍membres ‍des ‍personnes ‍comme ‍André ‍Poutchy ‍et ‍Guy ‍Morançon ‍qui ‍ont ‍composé ‍et ‍harmonisé ‍des ‍chansons ‍magnifiques ‍qui ‍font ‍partie ‍de ‍leur ‍répertoire. ‍D’autres ‍pièces ‍sont ‍également ‍à ‍leur ‍programme, ‍comme ‍des ‍chants ‍en ‍provençal, ‍des ‍chants ‍de ‍la ‍mer, ‍des ‍chants ‍de ‍Noël, ‍des ‍pièces ‍religieuses, ‍etc.

‍Leurs ‍principales ‍activités ‍sont ‍des ‍participations ‍à ‍des ‍concerts ‍organisés ‍dans ‍la ‍région ‍ou ‍ailleurs ‍(au ‍mois ‍de ‍juin ‍ils ‍iront ‍chanter ‍en ‍Alsace), ‍de ‍réaliser ‍des ‍enregistrements, ‍de ‍renouveler ‍et ‍enrichir ‍leur ‍répertoire ‍au ‍travers ‍de ‍rencontres ‍avec ‍d’autres ‍chœurs.

‍Les ‍répétitions ‍sont ‍hebdomadaires ‍et ‍se ‍déroulent ‍à ‍l’Œuvre ‍le ‍lundi ‍soir ‍de ‍20h30 ‍à ‍23h.

‍Si ‍certains ‍parmi ‍vous, ‍ou ‍dans ‍votre ‍entourage ‍immédiat, ‍voulaient ‍s’essayer ‍au ‍chant ‍choral, ‍qu’ils ‍frappent ‍à ‍leur ‍porte ‍ils ‍seront ‍les ‍bienvenus.

‍Pour ‍les ‍contacter :

Email : lesbaladinsdelachanson@yahoo.fr
Facebook ‍: les ‍baladins ‍de ‍la ‍chanson ‍Marseille

Tél. (Jean-Pierre ‍Perrin-Turenne) : ‍06 ‍09 ‍01 ‍04 ‍98
Alain ‍Petibon : 06 29 83 45 49
Patrick ‍Richard : 06 84 10 25 26

Annonce ‍: ‍vente ‍Allos

‍‍Voici ‍l’annonce ‍officielle ‍pour ‍la ‍vente ‍du ‍chalet ‍d’Allos ‍dans ‍lequel ‍les ‍jeunes ‍de ‍l’Œuvre ‍sont ‍allés ‍pendant ‍de ‍nombreuses ‍années ‍pour ‍les ‍camps ‍de ‍ski….

‍    •    Chalet ‍(anciennement ‍centre ‍de ‍vacances), ‍à ‍4km ‍d’Allos, ‍à ‍Villard ‍Bas.
‍    •    Sur ‍2 ‍étages, ‍exposition ‍sud, ‍400 ‍m2 ‍environ ‍+ ‍170m² ‍de ‍combles.
‍    •    10 ‍chambres, ‍cuisine, ‍salle ‍d’eau, ‍toilettes, ‍travaux ‍à ‍prévoir.
‍    •    Prix ‍: ‍180000 ‍€
‍    •    Contact ‍: ‍Thibault ‍Duron ‍au ‍06 ‍20 ‍21 ‍81 ‍38

Portail ‍de ‍l’Œuvre

‍‍Pour ‍ceux ‍qui ‍n’ont ‍pas ‍l’occasion ‍de ‍passer ‍devant ‍l’Œuvre ‍aux ‍heures ‍de ‍fermeture, ‍voici ‍le ‍graff ‍qui ‍orne ‍maintenant ‍le ‍rideau ‍roulant ‍sur ‍la ‍rue ‍Saint-Savournin…

‍Il ‍a ‍été ‍réalisé ‍par ‍un ‍jeune ‍artiste, ‍Tom ‍Cerdan ‍(http://decograff.wixsite.com/tetalone).

Ici on joue, ici on prie

Envoyez une demande d’inscription